Création du « Club des parlementaires pour le vélo »

Une information d’importance pour le monde du vélo, en provenance directe de Localtis :

« Des élus adhérents du Club des villes et territoires cyclables ont lancé le 5 juillet le Club des parlementaires pour le vélo, avec pour ambition d’agir en faveur d’une « vraie politique du vélo en France« . Les fondateurs de ce nouveau Club sont tous des élus de gauche. Outre Jean-Marie Darmian, président du Club des villes et territoires cyclables, maire de Créon et député suppléant de Gironde et Denis Baupin, député de Paris, le Club des parlementaires pour le vélo rassemble Annick Lepetit, également députée de Paris, Philippe Plisson, député de la Gironde, Alexis Bachelay, député des Hauts-de-Seine ainsi qu’Alain Anziani, sénateur de Gironde, Dominique Gillot, sénatrice du Val d’Oise et Roland Ries, sénateur-maire de Strasbourg et président du Groupement des autorités responsables de transport (Gart). Une trentaine d’autres parlementaires auraient déjà manifesté leur intention d’être membres, selon le Club des villes cyclables.

Cette initiative s’inspire de la démarche du All party Parliamentary Cycling Group britannique, composé de pairs de la Chambre des lords et de députés de la Chambres des communes, qui agit pour promouvoir l’utilisation du vélo comme mode de transport à part entière, en lui accordant un statut particulier dans les textes et projets législatifs. « Il existe une politique vélo en France mais elle est le fait quasiment exclusif des collectivités locales qui assurent plus de 90% de l’investissement public« , ont rappelé Jean-Marie Darmian et Denis Baupin dans un communiqué. Selon eux, « les gouvernements ont jusqu’ici laissé passer les occasions d’engager un vrai changement en ne prenant pas des mesures dont l’impact pourrait être très important car elles déclenchent des dynamiques. Dynamique de transfert modal, de la voiture solo vers d’autres modes dont le vélo, nouvelles sources d’activité physique quotidienne, comportements plus citoyens et relance de l’achat de vélos de qualité produits en France« . « L’objectif est bien que cette année de nouvelle législature soit aussi celle du lancement attendu d’une véritable politique nationale vélo en France, à l’instar de ses voisins européens, pour inscrire le vélo dans les outils de la relance et du développement économique« , ont-ils souligné. »

CatégoriesNon classé